Travers d’un monde médiatique traquant le sensationnel et jouant sur le registre de la peur collective, les comportements humains, irrationnels et irraisonnés, s’amplifient en période de crise ne sachant distinguer le vrai du faux.

Noyés sous un flot d’informations continues, les avis d’experts sont emportés par une vague de médiocrité, sans bouée de sauvetage faute de vulgarisation des connaissances. Comme le dit si justement Umberto Eco, « les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d'imbéciles qui avant ne parlaient qu'au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel. »

Depuis plusieurs années, par ses différentes publications, « Perspectives », « Parcours », « 3 questions à », Doshas Consulting laisse s’exprimer, en toute liberté, des acteurs des secteurs de la santé, de l’assurance et de la protection sociale.

Ce mois-ci, c’est Jean-Paul Stahl, professeur émérite de maladies infectieuses et tropicales au CHU Grenoble-Alpes qui analyse de manière pertinente la place de la recherche médicale et de la vaccination au niveau international. Etudiant, j’avais eu la chance de le côtoyer lors d’un stage dans son service. A l’époque, une autre maladie infectieuse mobilisait la communauté scientifique : le VIH/SIDA. Les messages de prévention d’hier sur la sexualité font désormais partie des mentalités, ceux  concernant les gestes barrières façonneront certainement notre quotidien de demain…

Espérer un avenir meilleur où la vie ferait sens pour le plus grand nombre, où l’engagement ne serait pas l’apanage des seuls soignants, militaires et soldats du feu, questionne également la nécessité d’une souveraineté sanitaire à l’instar d’une souveraineté numérique. Déficits de moyens, dépendance vis-à-vis de la Chine, la santé qui représente, en France, près de 12 % du PIB devrait être au cœur des priorités politiques. Le monde d’après, le monde d’aujourd’hui impose un changement de logiciel économique et sociétal pour vacciner les nations de toute tentation réactionnaire et nationaliste.

Après les dernières semaines anxiogènes que nous venons de vivre, il est temps de penser à se ressourcer.  Optimiser la pause estivale pour réfléchir aux leçons à tirer de cette période inédite de confinement/déconfinement.

Se rapprocher des siens, créer du lien, apporter et bénéficier de soutien humain.

En un mot, profiter des bienfaits des vacances …

 

 

Didier AMBROISE

Associé fondateur Doshas Consulting

 

 

arrow-up2