Confinement, déconfinement, reconfinement, déconfinement partiel… l’impact de la crise sanitaire sur le monde du travail risque d’être douloureux. Sur la santé mentale des salariés aussi et nous aurons l’occasion d’y revenir dans nos prochaines publications, tant cette thématique reste un enjeu de prévention majeur, pour l’avenir d’un mieux vivre ensemble toujours possible

Depuis le mois de mars, les visioconférences remplissent le quotidien d’une grande partie de la population. Avec des outils plus ou moins performants, elles rythment désormais l’emploi du temps des lycéens, des étudiants, des jeunes diplômés et d’un nombre croissant d’actifs, voire de seniors. Vécues parfois comme une intrusion dans la sphère intime, elles viennent alourdir la charge mentale des personnes les plus exposées et engendrent une augmentation du stress pour concilier équilibre personnel et vie professionnelle.

La tendance à l’isolement et au repli sur soi ne datent pas d’aujourd’hui. Les bureaux sont des lieux de pouvoir et de domination symbolique.  Le développement progressif des open space a vu se multiplier les casques vissés sur les oreilles. Peu d’échanges, une ambiance aseptisée. Et un silence assourdissant renvoyant les femmes et les hommes à leurs propres peurs. Confinés, tous sont face à eux-mêmes et les dégâts psychologiques peuvent être terribles. L’heure est alors à l’introspection et à la remise en question. Comme l’explique très bien Julien Derimer, ancien militaire ayant mis son expérience au service du conseil et de la formation managériale, à qui nous consacrons un Parcours, « les entreprises sont confrontées à une vague de démissions de salariés qui ne veulent plus être aliénés de 8h30 à 18h30, pour un travail n’ayant aucun sens, avec un manager qui ne les respecte pas et des équipes dénuées d’esprit collectif. »

Contrairement à la majorité d’entreprises n’ayant pas anticipé la pratique du télétravail, Doshas Consulting la préconise, depuis sa création, de manière humaine et bienveillante. Faire grandir avec un très haut niveau d’exigence, se démarquer d’un management à la française construit sur la défiance, notre cabinet a toujours misé sur le respect et le bien-être de ses collaborateurs, avec un soin tout particulier accordé à la jeunesse. Comme nous l’évoquions dans notre édito de septembre, sans engagement et sans confiance, il n’est point de contrat de travail ni de contrat social.

 

En espérant que cette période de Noël vous apporte calme et sérénité, nous vous souhaitons de partager de belles fêtes de fin d’année en famille.

 

Didier AMBROISE

Associé fondateur Doshas Consulting

 

 

arrow-up2