Le gouvernement prévoit désormais que le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse s'élèvera à 35,7 milliards d'euros en 2021, soit 7,8 milliards de plus que la prévision précédente. Du jamais vu depuis la création de la sécurité sociale en 1945, alors que les conséquences économiques du Covid-19 ne seront visibles au niveau sanitaire que dans quelques mois, voire de nombreuses années.

C’est désormais la survie même du système de santé et de protection sociale à la française qui est en jeu. Pour mémoire, sans activité économique, ce sont les contributions au financement de la sécurité sociale, listées ci-après, qui se réduisent comme peau de chagrin : 

  • cotisations sociales patronales et salariales (64 % des ressources totales) payées par les entreprises ; 
  • CSG (16,2 %) ;
  • impôts, axes et autres contributions sociales notamment la CRDS (12,5 %)

Soit un total de 92.7% !

L’économie française se doit donc de redémarrer le plus rapidement possible, dans un contexte de ressources naturelles se réduisant drastiquement et dans une perspective où l’ensemble des moyens utilisés dans d’autres pays (dépistage ciblé, confinement ciblé, traçage des cas contacts et vaccination à venir) devront être mis en œuvre pour contenir les pertes humaines de la pandémie. Une seule Planète, une seule Santé et un intérêt commun : assurer la survie de l’humanité. Car oui, l’Homme semble bien avoir oublié qu’il était mortel !

Comment la France en est-elle arrivée là ? 

La cause principale est probablement à rechercher dans la défiance vis-à-vis des institutions politiques et scientifiques. Selon l’étude publiée par Antoine Bristielle, pour la fondation Jean-Jaurès, le pays de Pasteur est devenu celui où la défiance vis-à-vis de la vaccination est le plus important. Son analyse est à retrouver dans notre dernière publication « 3 questions à » et nous le remercions pour sa disponibilité et la pertinence de ses réponses.

Quand le temps de « cerveau disponible » est accaparé à suivre les futilités de certains « spécimens » enfermés dans des villas de luxe, 

Quand les thèses complotistes sur les réseaux sociaux fleurissent tous les jours, je vous recommande d’ailleurs vivement de visionner  le « Complot Chat », 

Quand la Culture paie un lourd tribut au confinement,

C’est l’humanité toute entière qui a besoin d’un nouvel espoir pour affronter cette crise, véritable « cygne noir »... 

 

Cet espoir ne passe pas par un homme providentiel, mais bien par chacun d’entre nous.

Comme Ulysse dans l’Odyssée, faisons preuve de courage, ne faiblissons jamais devant l’adversité et l’incertitude ! 

Et surtout, continuons à maintenir la diffusion de la connaissance qui est la clé de toute civilisation... 

 

Didier AMBROISE

Associé fondateur Doshas Consulting

 

 

arrow-up2