Jérôme Bourreau

Président et co-fondateur d’Anamnèse

Contribuer à une médecine plus humaine et plus efficace, c’est la volonté qui anime Jérôme Bourreau, co-fondateur et président d’Anamnèse, la plateforme de services  dédiée à la digitalisation des parcours de soins. Quand l’intelligence artificielle médicale rime avec une prise en charge optimale, elle devient un outil essentiel comme le stéthoscope en son temps…

Quelle est la genèse d’Anamnèse, la plateforme multiservices de e-santé que vous avez co-fondé, en 2017, pour une meilleure digitalisation des parcours de soins ?

« Notre idée de départ était d’utiliser le temps d’attente du patient avant une consultation avec un professionnel de santé pour la rendre plus riche, plus efficace et plus humaine. Quand on arrive à l’hôpital, on passe d’abord entre les mains d’un étudiant externe en médecine qui retrace l’historique de la maladie ou des symptômes à l’aide d’une série de questions, afin de guider le spécialiste dans son diagnostic. C’est ce que l’on appelle l’anamnèse, nom qui qualifie parfaitement la raison d’être de notre plateforme multiservice multilingue, celle de créer un parcours de soins digitalisé et personnalisé. En fonction du besoin métier, nous sommes capables d’agencer de manière  rapide et agile différents modules en ligne de téléconsultation, préparation de consultations, logiciel métier, prise de RDV, dépistage ou bien encore suivi protocolisé. Nous sommes, de plus, hébergeur de données de santé (HDS) et disposons d’un dossier patient et de différents logiciels de téléconsultation. A titre d’exemple, nous avons lancé l’application Eiyo, consacrée au suivi patient en dénutrition et le logiciel Anesthésie, qui englobe le questionnaire de pre-consultation anesthésie dématérialisé, son logiciel de consultation, la téléconsultation et le suivi post opératoire, Geriapp un logiciel de coordination EHPAD Ville-Hôpital.

La grande force de l’intelligence artificielle d’Anamnèse est qu’elle est explicable. Elle consiste à poser des mots sur des maux, et j’aime la comparer au stéthoscope qui a, en son temps, révolutionné la pratique et les mentalités médicales, avant d’en devenir le symbole. Lorsqu’il a été inventé au début du XIXe siècle, le praticien posait son oreille sur le dos du malade, derrière un chiffon de soie, pour savoir s’il souffrait de problèmes pulmonaires. Cet outil, à l’époque tant décrié, permet d’écouter de manière fine les fréquences sonores et d’en mettre en exergue certaines. Il existe une vraie analogie avec l’IA dont nous nous servons, qui fait de même non pas avec des fréquences sonores, mais avec les réponses du patient qu’elle analyse pour faciliter le diagnostic médical. »

 

La crise sanitaire de la COVID 19 a-t-elle accéléré le déploiement d’Anamnèse ?

« Effectivement, dès que nous avons pris conscience de son ampleur, nous avons créé l’application covidHELP, en trois semaines, en assemblant quatre de nos modules, celui du dépistage, de la téléconsultation, du logiciel médecin et du suivi patient protocolisé. Elle est aujourd’hui utilisée quotidiennement par 12 000 employés, principalement des pompiers dans les départements de l’Allier, la Corse, la Seine et Marne et les Yvelines. Les réponses à un questionnaire d’évaluation servent à détecter d’éventuels symptômes à risque. Nous alertons ensuite les services de la médecine du travail qui préviennent directement la personne concernée et décident, le cas échéant, son isolement de manière préventive. Depuis son lancement le 25 mars dernier, elle a permis la détection de quatre foyers d’épidémie et de couper court à la propagation du virus dans les casernes concernées.

Les retours de ces « soldats du feu » qui ont le bien commun chevillé au corps, tant ils représentent un service essentiel, sont d’ailleurs très gratifiants. Peu mis en avant par les médias dans la lutte contre la COVID19, ils ont été touchés que leur employeur prenne soin d’eux. A mon avis, on ne les remercie d’ailleurs pas assez !

Ce qui est très intéressant avec covidHELP, c’est aussi l’apport en termes d’efficacité organisationnelle et le cloisonnement entre des données personnelles de santé sécurisées et des données managériales en temps réel,  pour faciliter la gestion des effectifs mobilisables, permettant ainsi une garantie de continuité de service des secours. »

Constatez-vous une évolution des mentalités susceptible de favoriser le développement de nouvelles applications ?

« La crise sanitaire a fait sauter beaucoup de tabous ! Jusqu’à présent, les professionnels de santé restaient, en majorité, dubitatifs a l'égard des outils numériques, arguant que rien n’égalerait jamais le contact humain avec les patients. Les patients tenaient d'ailleurs le même discours. Tout d’un coup, la téléconsultation a révélé ses avantages et maintenant beaucoup souhaitent continuer cette formule gagnante-gagnante qui libère du temps pour enrichir les échanges durant la consultation, et par exemple permettre l'alliance thérapeutique. Chez Anamnèse, nous avons deux projets en préparation. Le premier qui s’appelle Mentana est un outil de dépistage psychiatrique lié aux conséquences psychiques de la COVID 19. Il va servir à accompagner et coacher les personnes ayant mal vécu le confinement ou celles qui, déstabilisées par la crise économique, ont besoin d’une aide ponctuelle pour gérer leur souffrance. A partir de leurs réponses à nos différents questionnaires, nous les aiderons à s'auto-évaluer, et leur fournirons les fiches conseils adéquats pour faire le premier pas.

Grâce à leurs réponses à un questionnaire dédié, ils pourront se situer sur un graphe par rapport à la moyenne des individus et avoir accès à des fiches conseils pour progresser et se remesurer. Sachant qu’ils seront guidés le cas échéant vers des professionnels de santé capables de les prendre en charge. Le deuxième, que nous avions commencé à lancer en février, s’intitule Urgences. Visant à fluidifier les parcours patient aux urgence, il se présente sous forme d’un questionnaire intelligent auquel le patient répond pour structurer un dossier administratif et médical, et d'outils pour aider l'Infirmière d'Orientation et d'Accueil à évaluer le cas patient selon la classification FRENCH, pour mieux l'orienter. Y compris dans le cadre du forfait réorientation. Notre objectif à court terme, pour une plus grande efficacité, est de leur donner la possibilité de le remplir à leur domicile, afin de les aiguiller vers l’établissement hospitalier le plus près de chez eux et susceptible de les accueillir le plus rapidement possible ! »

 

 

 

 

Bio express

Président et co-fondateur d’Anamnèse avec Raphaël Canyasse, expert en intelligence artificielle, Jérôme Bourreau est un spécialiste de la transformation digitale. Ingénieur de formation, il a commencé sa carrière professionnelle en contribuant à création du site voyage-sncf.com (aujourd’hui oui.sncf) jusqu’à évoluer dans la société au poste de directeur général adjoint. Après ces huit années passées au sein du 1er site de e-commerce français, il travaille dans la transformation digitale et la restructuration de plusieurs groupes internationaux (Thomas Cook, Pixmania, Ingenico). Si le secteur de la santé est une découverte pour lui, avec le développement de cette plateforme de multiservices de e-santé et d’IA médicale, il œuvre depuis 2017 pour la digitalisation des parcours de soin et la démocratisation de la médecine 4P.

Conception : Doshas Consulting
Responsable de la publication : Didier Ambroise
Rédaction : Cécile Jouanel
Création graphique et réalisation : Agence Biskot.Bergamote
Crédit : Anamnèse et Shutterstock

arrow-up2