VIRGINIE FEMERY

Directrice générale de Vivoptim Solutions

Avec Vivoptims Solutions, la prévention se fait personnalisée, participative, prédictive, davantage médicalisée et prouvée. Une nouvelle prise en charge préventive, humaine et digitale, pour accompagner les participants vers un mieux-vivre en santé que nous détaille Virginie Femery, directrice générale de cette jeune et dynamique société.

Les dispositifs d’accompagnement préventifs développés par Vivoptim Solutions apparaissent comme un nouvel outil du parcours de santé et complémentaire du parcours de soins, notamment pour les patients chroniques. Comment s’applique au quotidien leur double vocation de rendre la prévention plus efficace et d’accompagner l’évolution du système de santé ?

« Le positionnement de Vivoptim Solutions est effectivement de rendre la prévention, qu’elle soit primaire, secondaire ou tertiaire* beaucoup plus efficiente qu’elle ne l’est depuis 50 ans, par un accompagnement en amont et en aval du parcours de soins. Dans notre optique, elle ne se limite pas à la seule promotion de la santé. Pour limiter l’apparition de maladies liées aux habitudes de vie et réduire les risques de résurgence, elle se personnalise et s’individualise, grâce à une méthodologie unique alliant outils digitaux et plateforme téléphonique médicalisée. Nos protocoles d’accompagnements s’appuient donc sur trois facteurs principaux. Le premier est un profilage santé assez fin qui repose sur l’analyse des réponses à différents questionnaires portant sur les déterminants de santé, les données déclaratives renseignées sur le portail participant ou celles émanant d’objets connectés. Le second permet de mesurer le niveau de motivation de chacun, un niveau sur lequel nos équipes travaillent beaucoup, tant il est essentiel de savoir si la personne est prête à changer son comportement ou si elle est dans le déni complet d'un risque de santé tels qu'un comportement addictif, la sédentarité, de son surpoids ou de son état de stress. Cette meilleure connaissance de soi permet ensuite de fixer avec elle des objectifs raisonnables à atteindre, qui constituent le troisième élément clé de nos dispositifs. »

*Sont classiquement distinguées la prévention primaire qui agit en amont de la maladie (ex : vaccination et action sur les facteurs de risque), la prévention secondaire qui agit à un stade précoce de son évolution (dépistages), et la prévention tertiaire qui agit sur les complications et les risques de récidive. (source : HAS - Haute Autorité de Santé)

 

Si un système  expert (pour ne pas parler d’IA – terme galvaudé en ce moment) permet un premier profilage en analysant toutes les données récoltées, votre méthode d’accompagnement innovante tire sa force et son originalité de l’implication d’experts scientifiques et de professionnels de santé. A l’heure du « tout numérique », vous replacez donc l’humain au cœur du parcours de santé ?

 « Tous nos protocoles sont construits et validés par un comité scientifique qui veille à l’éthique de notre méthode et nous accompagne dans la construction de protocoles d'évaluation pertinents pour mesurer les impacts de nos Dispositifs d’Accompagnement Personnalisés sur les déterminants et les dépenses de santé par exemple. Selon les dispositifs d’accompagnement et les thématiques, nous faisons appel à des experts, des praticiens, des cliniciens qui sont en contact direct avec les patients pour que les messages clés que nous diffusons aident les participants à s’engager et à « transformer l’essai ». Le deuxième niveau de personnalisation vient de la présence de professionnels de santé, en lien téléphonique ou digital (visio ou tchat) avec les personnes. Cette étroite relation avec des généralistes, des spécialistes, des para-médicaux fait toute l’originalité de notre accompagnement qui est médicalisé et réellement humain. Notre méthode s’ancre pleinement dans la médecine des 5 P : préventive, personnalisée, participative, prédictive et prouvée. Pour parvenir à toucher les personnes, quel que soit leur âge, l’entrée qualité de vie/bien être est très efficace. Les réponses aux questions du type « Est-ce que vous estimez avoir un bon niveau de qualité de vie ? Vous avez une douleur ? Vous dormez mal ? Vous êtes stressé ? » permettent de les orienter, sans les forcer, vers le dispositif d’accompagnement approprié. Par exemple, en cas d’addiction, il ne sert à rien de parler de sevrage de manière frontale. En étant dans l’échange et le dialogue, via notre plateforme téléphonique, nous créons du lien social et redonnons aux participants une certaine confiance et estime de soi. Le sport-santé est aussi un levier pour resocialiser l’individu par une pratique d’activités en groupe intéressante à valoriser, au-delà de simples objectifs santé. Cette vision se poursuit également par la mise en place d’un forum, modéré par les professionnels de santé qui lancent des sujets de discussions et la valorisation de « patients ressources », moteurs pour animer des groupes de paroles. »

 

Après le succès de la phase expérimentale de son programme portant sur les risques cardiovasculaires, la société Vivoptim Solutions a été créée en 2018. Quels sont aujourd’hui les premiers retours d’expérience et votre stratégie de déploiement ?

« La méthode suscite l’adhésion des participants puisque près de 95 % d’entre eux souhaitent continuer d’utiliser nos dispositifs d’accompagnement préventifs. Nous constatons également que par notre repositionnement « mieux vivre » nous parvenons à toucher toutes les tranches de la population, ce qui n’était pas le cas avec la prévention des maladies chroniques. Cependant, les seniors restent les participants majoritaires de Vivoptim Solutions. Ce qui est très encourageant : c’est qu’une fois que l’accompagnement par les professionnels de santé de la plateforme est initié, les adhérents vont jusqu’au bout et modifient leur comportement. L’efficacité de l’intervention humaine s’avère donc bien réelle ! Ce sont sur les changements d’habitudes alimentaires et sur la sédentarité que nous obtenons les meilleurs résultats. L’adhésion est plus difficile sur les thématiques relevant des addictions. Les premiers retours d’expérience nous montrent un usage marqué en mobilité et une forte utilisation des webinaires. Les participants veulent pouvoir accéder facilement et simplement aux informations.  Or, appliquer aujourd’hui la réglementation de manière académique est un frein aux usages digitaux et aux évaluations. Le virage numérique en santé est encore très long et ralenti par des règles européennes qui, même si elles sont nécessaires, compliquent l’accès aux espaces protégés. C’est pourquoi nous avons créé un chatbot pour faciliter les inscriptions, cette interface permettant de ne pas perdre des adhérents en route. Quant au déploiement, trois nouveaux dispositifs vont être lancés. Ils concernent l’état général/bien être, le sport-santé et la gestion des comportements addictifs.  Le dispositif d'accompagnement Vivoptim cardio est aujourd'hui expérimenté en prévention tertiaire pour des patients coronariens en sortie de SSR (soins de suite et réadaptation) avec pour objectif de proposer une solution d'éducation thérapeutique hors les murs. »

VIVOPTIM SOLUTIONS
33 avenue du Maine - 75755 Paris Cedex 15
Mail : communication [@] vivoptim-solutions.com

https://www.vivoptim-solutions.com/

Bio express

Docteur en sciences de la vie et de la santé, Virginie Femery est directrice générale de Vivoptim Solutions. Cette société propose aujourd'hui plusieurs dispositifs d'accompagnement préventifs. Certains d'entre eux, tel Vivoptim cardio est généralisé sur tout le territoire métropolitain et d'outre-mer, après deux années d'expérimentation concluantes. Ce programme compte aujourd'hui plus de 13 000 participants. En 2021, quatre nouveaux dispositifs thématiques seront commercialisés.

Conception : Doshas Consulting
Responsable de la publication : Didier Ambroise
Rédaction : Cécile Jouanel
Création graphique et réalisation : Agence Biskot.Bergamote
Crédit : Shutterstock

arrow-up2